Conseil gestion entreprise

Nos conseils pour calculer la CVAE

Généralement, l’impôt, sur toute sa forme constitue la principale ressource de chaque Etat. Toute entreprise, quelle que soit sa dimension ou chiffre d’affaires se doit de s’acquitter de ses charges fiscales dont fait partie la cotisation sur la valeur ajoutée de l’entreprise ou CVAE. Elle peut être définie comme étant un impôt local associé à la CFE ou cotisation foncière des entreprises pour former la CET ou contribution économique territoriale, la nouvelle forme de la taxe professionnelle. Voici quelques conseils pour calculer cet impôt.

Le mode de calcul de la CVAE

Il se résume par la formule taux effectif d’imposition multiplié par valeur ajoutée produite par l’entreprise. Le taux d’imposition étant progressif selon le chiffre d’affaires réalisé. Notons que la valeur ajoutée s’obtient par la différence entre les produits à retenir (chiffre d’affaires, production stockée…) et les charges imputables (les achats de marchandises, les prestations payées…).
La valeur ajoutée taxable est plafonnée à 80% du chiffre d’affaires dans le cas des entreprises où celui-ci ne dépasse pas les 7,6 millions d’euros et à 85% dans l’autre cas.

Puisque le calcul CVAE est aussi basé sur son taux, ce dernier est déterminé en fonction du chiffre d’affaires hors taxes de l’entreprise. Il est ainsi nul pour les entreprises dont le chiffre d’affaires hors taxe est de moins de 500 000 euros et peut atteindre 1,5% pour les entreprises dont le chiffre d’affaires hors taxes est supérieur à 50 millions d’euros.

Comment s’acquitter de la CVAE ?

La déclaration de la CVAE se faisant par voie d’internet ; le paiement se fait nécessairement en ligne, une seule fois si son montant est inférieur à 3000 euros par an. Dans le cas contraire, la CVAE s’acquitte en deux tranches dont le 15 juin pour les 50% du montant de la CVAE due l'année précédente ; le 15 septembre pour les 50% restants.
En exception, en cas d’implantation de l’entreprise dans une zone urbaine en difficulté ; l’exonération de CFE, inséparable de la CVAE joue en sa faveur même si la valeur de son chiffre d’affaires dépasse le seuil d’imposition de 152 500 euros. Vous pouvez demander l’avis d’un professionnel sur le site digidom.pro

Inscrivez une réponse concernant cette information si vous avez un désir d'échange.

Les publications similaires de "Conseils pour créer votre entreprise"

  1. 16 Sept. 2019Bien choisir le lieu pour s'implanter71 clics
  2. 18 Avril 2019Quel type de rayonnage pour son magasin ?308 clics
  3. 28 Fév. 2019Recommandations pour la gestion des ressources humaines d’une entreprise379 clics
  4. 24 Fév. 2019Nos conseils gestion d'entreprise : les logiciels314 clics
  5. 19 Nov. 2018Comment transferer son siège social ?434 clics
  6. 24 Fév. 2018Nos meilleurs conseils en terme de logistique689 clics
  7. 16 Oct. 2017Comment protéger ses biens lorsque l'on installe son entreprise779 clics
  8. 27 Juil. 2017Un certificat de la paie pour ne pas avoir de souci avec ses employés1265 clics
  9. 28 Juin 2017Qu'est-ce que le statut SASU ?1184 clics
  10. 7 Juin 2017Misez sur un bon SAV pour booster votre chiffre d'affaire1077 clics
  11. 2 Mai 2017Les formations qui donnent accès à la fonction publique806 clics
  12. 24 Mars 2017Nous avons les experts qui peuvent vous conseiller1297 clics